Bilan de mes 30 jours de rejets

Bilan de mes 30 jours de rejets

30 jours de rejets

J’ai terminé il y a deux semaines piles, mon défi de 30 jours de rejet et je voulais partager avec vous le bilan de cette expérience. Je ne me suis pris aucune gifle ou agression physique au final mais j’en suis ressorti vraiment changé. Je vous avouerai que cela n’a pas été facile tous les jours. Il y a des jours où cela me mettait la pression toute la journée. Je cherchais tout au long de la journée un défi à faire. Je voulais en général faire un défi spontané qui était adapté à la situation pour ne pas piocher dans ma liste. Mais au final je suis content d’avoir réussi à enchaîner 30 jours de suite de rejet.

Voici ce que ce challenge de 30 jours de rejet m’a permis de découvrir :

Ne pas prendre le rejet personnellement

Quelques soient les demandes que j’ai pu faire, j’ai appris que ce n’est pas moi que les personnes rejetaient mais la demande même.
1/ Soit parce que c’est une demande bizarre qui sort de l’ordinaire comme par exemple demander à des inconnus de dîner avec moi. Les gens peuvent se demander pourquoi est-ce qu’il me demande ça. Et je suis sûr que même moi, si une personne venait m’aborder dans la rue pour demander de dîner ensemble je refuserai (même si c’est une jolie fille 😉 ).
2/ Il y a d’autres gens qui refusent parce qu’ils sont occupés, dans le rush, ou simplement parce qu’ils n’en voient pas le besoin.

Connaître mes peurs et mes limites

Lorsque j’ai commencé mes défis, cela a été un peu difficile de me lancer. Ce qui était normal. Puis au fur et à mesure des défis cela allait de mieux en mieux. Et j’avais aussi mes amis pour m’aider à me dépasser. Mais il y avait une peur qui restait, c’était la peur du regard des autres. J’avais peur lorsque le challenge me faisait passer pour quelqu’un de bizarre. Comme la fois où je devais aller demander aux passants dans la rue de me donner un compliment. C’est bête parce que je ne reverrais probablement jamais ces passants. Et puis, je pouvais leur expliquer à la fin le but de ma demande pour mon challenge de rejet. Une des choses que Jia Jiang faisait aussi c’est qu’il anticipait le ressenti probable de la personne sur la situation et le verbalisait « Vous allez trouvé ma demande bizarre mais… ». Le fait de le dire prépare la personne et surtout cela montre que vous avez conscience de la situation bizarre. Parce qu’en réalité, ce qui est vraiment bizarre c’est quand une personne agit bizarrement mais que pour elle c’est normale.

Plus on attend, plus c’est difficile

Lorsque la peur vient, il est difficile de passer à l’action. La meilleure solution est de faire abstraction de cette peur et de passer à l’action le plus rapidement possible. Car si on attend le « bon moment », la peur va s’amplifier, on va s’inventer dix milles excuses. Puis comme une balance où l’on a d’un côté les arguments pour passer à l’action et de l’autre les arguments pour ne pas y aller. La balance au fil du temps tombe petit à petit vers l’inaction. Et puis lorsque le poids de l’inaction est trop lourd on se dit « tant pis, la prochaine fois… ».

Seul c’est plus difficile

J’ai eu l’occasion de faire mes défis seul et aussi avec des amis et le fait de le faire seul a été à chaque fois plus difficile. Tout cela vient je penses du fait qu’avec quelqu’un à mes côtés (même si j’étais le seul à faire le défi) c’était plus fun. J’avais beau me prendre des rejets, je pouvais en rigoler avec mes amis.
Puis lorsque j’étais avec mes amis je passais à l’action plus rapidement. Je n’avais pas le temps de réfléchir trop longtemps, leur présence me poussait à passer à l’action. Je ne voulais pas échouer devant leur yeux. Lorsque j’étais seul, je trouvais des excuses pour ne pas passer à l’action, je prenais plus de temps à y aller et bien sûr cela devenait encore plus dur.

Plus de oui que je pouvais l’espérer

J’ai été souvent surpris d’avoir des réponses positives alors que pour moi cela semblait jouer d’avance. On m’a prouvé à plusieurs reprises que les gens pouvaient avoir un grand cœur. Il y avait ce défi par exemple que j’avais fait qui était de demander à des gens de chanter des chansons pour moi. Pour moi, c’était impossible que quelqu’un veuille me chanter quelques choses. Et encore moins cette fille hyper timide qui parlait tout doucement. Et pourtant, il y a des gens qui ont un grand cœur. Elle voulait me souhaiter la bienvenue et a fait un grand effort pour me chantonner une musique.

Aujourd’hui

J’ose beaucoup plus demander. Même pour des petites demandes comme demander mon chemin. Avant je préférais chercher moi-même par peur de déranger les gens. Maintenant, je me dis que je n’ai rien à perdre. Je fais la demande, si cela m’aide tant mieux sinon tant pis, j’aurai essayé et cela m’aura pris deux secondes.

D’un point de vue général, j’ai pu découvrir aussi que je me contentais souvent du minimum. Ce qui m’a fait ouvrir les yeux sur pas mal d’aspect dans ma vie où j’ai eu une forte progression puis ensuite cette progression s’est ralenti parce que je me contentais de ce que j’avais.
C’était d’autant plus flagrant lorsque je faisais mes défis seul. Je n’avais personne autour pour me pousser, ni même personne à impressionner… Alors par moment, je me contenter juste du minimum de rejet.
Je dois apprendre à me challenger moi même tout le temps, à me fixer de nouvel objectif à chaque fois.

Une des choses que je dois apprendre aussi est de faire face aux regards des autres. J’ai déjà quelques idées d’exercices qui peuvent m’aider pour cela. En gros ce serait de me mettre dans des situations embarrassantes en public comme celui que j’avais fait qui est de m’allonger sur une place publique.

Pour conclure, cela a été vraiment une expérience enrichissante, je vous le conseil vivement de le faire. Vous en apprendrez, je suis certain, énormément sur vous même. Vous aurez peut-être d’autres difficultés qui se dresseront sur votre route. Puis à la fin vous verrez qu’on se remets rapidement d’un rejet 😉

Ancien grand timide et introverti, j'ai tout quitté pour aller vivre ma passion dans le développement personnel et devenir coach de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *