Savoir quand renoncer dans les projets qu'on se lance

Savoir quand renoncer dans les projets qu’on se lance

Il fut un temps où j’étais passionné par des tas de choses… La danse, la photographie, l’improvisation théâtrale, les voyages, les jeux vidéos, les mangas, le cinéma et pleins d’autres choses encore…

Il y avait des passions que je pratiquais. D’autres que je voulais pratiquer. Et certaines que j’ai arrêtées de pratiquer…
J’ai renoncé à certaines de ces passions à contre-cœur pour me consacrer pleinement à réaliser mon rêve de devenir coach en développement personnel.

À l’époque, je voyais cela comme un échec car je devais tirer un trait à ces choses qui me passionnaient vraiment. Mais en lisant le livre de Seth Godin « Le Dip », j’ai pris conscience que renoncer peut être une bonne chose pour certains projets.

Savoir quand renoncer et savoir quand persévérer c’est ce que Seth Godin nous enseigne dans son livre « Le Dip ».

Lorsque nous nous lançons dans un nouveau projet, une nouvelle activité, ou même toute nouvelle chose dans la vie, le début est toujours le plus intéressant ou le plus amusant. Nous découvrons plein de choses, nous progressons vite. Mais au bout d’un moment, on commence à stagner.

Et c’est là que se trouve Le Dip (Défi Impossible ou Possible).

 


On peut le voir sur la couverture du livre. Là où se trouve le petit bonhomme, c’est le Dip qui correspond au creux de la courbe d’évolution des résultats. La plupart des gens renonce à ce moment parce qu’ils n’ont pas les résultats qu’ils souhaitent. Mais s’ils persévèrent, ils pourraient atteindre la réussite au sommet de la montagne. La route est difficile pour arriver au sommet de cette montagne, mais c’est ici qu’on y retrouve ce qui vaut vraiment la peine d’être vécu. Le fait que ce soit difficile d’y accéder crée la rareté, et la rareté crée la valeur.

Pour pouvoir traverser un Dip et arriver au sommet, il est important d’avoir toutes ses ressources et son énergie. C’est la raison pour laquelle il faut savoir renoncer aux projets qui n’ont pas de but à long terme. C’est ce que l’auteur appelle une situation sans issue. On est dans cette situation où il n’y a pas vraiment d’évolution possible dans le futur parce qu’on manque de temps pour se perfectionner, on manque d’enthousiasme, de passion ou tout simplement parce que ce n’est pas fait pour nous… Si on ne peut pas devenir le meilleur dans notre domaine ou du moins se donner les moyens de devenir le meilleur, il faudrait mieux renoncer et consacrer cette énergie pour un autre projet.

La question qu’on pourrait se poser est : « comment savoir si on doit renoncer ou pas à un projet? ». Pour cela, il y a plusieurs réflexions à avoir :

  • Premièrement, suis-je en train de paniquer? Suis-je en train de renoncer parce que je ne supporte pas les difficultés à court terme? La pire des choses si on renonce, serait de le faire alors que le projet dans lequel nous nous lançons a un gros potentiel et que nous en soyons passionné. Il faut réussir à mettre de côté les obstacles qui se trouvent à court terme et essayer de se focaliser sur la réussite possible à long terme (the big picture comme diraient les ricains).
  • Ensuite, qui suis-je en train d’influencer? (Surtout si vous essayez de vendre un produit ou un service). Si vous essayez d’influencer une personne ou un groupe de personnes. Cela est difficile car une personne aura une opinion qui sera difficile de faire changer. La persévérance ne sera alors pas payante. Alors que si vous ciblez plutôt un marché, il y a aura des personnes intéressées et d’autres non. Et votre persévérance vous permettra d’aller chercher ces personnes intéressées.
  • Enfin, se demander quel sont les progrès mesurables que je suis en train de faire. Suis-je en train de régresser ou faire du surplace, ou suis-je en train d’avancer? Si vous êtes dans la même situation depuis un moment et qu’il n’y a pas d’avancé (possible), il est peut-être plus sage de renoncer.

Enfin pour terminer, j’aimerais partager avec vous une petite réflexion à faire pour anticiper une situation sans issue. Notez dans quelles circonstances vous êtes prêt à renoncer et quand. Puis tenez vous à ce que vous avez écrit. Moi par exemple, pour ma chaîne Youtube, je me suis fixé comme objectif d’atteindre les 10 000 abonnés en janvier 2019 en postant 50 vidéos. Si ce n’est pas le cas, cela indiquera que je serai dans une situation sans issue et que peut-être, je devrai renoncer. Mais bon, ne parlons pas de choses qui fâchent, j’ai encore du temps d’ici là 😉

Passionné par le développement personnel et l'improvisation théâtrale, j'ai tout quitté pour aller poursuivre mes rêves et mes passions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *